Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vivre et Comprendre

“Il est de la responsabilité de tous de veiller à ce que les nouveaux moyens de diffusion de l'information se traduisent par un enrichissement, et non un appauvrissement du patrimoine culturel mondial.” Pierre Joliot

Les évaporés du Japon

ls croulent sous les dettes, ont raté un examen, perdu leur emploi… Pour fuir la honte ou le déshonneur, quelque 90 000 Japonais choisissent, chaque année, de disparaître. Ils s’évaporent, tout simplement. Avant de refaire leur vie, ailleurs, sous une nouvelle identité. Invisibles dans la société, les fugitifs se retrouvent dans les mangas, les films ou les romans – il y en a souvent dans les livres d’Haruki Murakami.

La plupart des disparus ont refait leur vie ailleurs. Certains n’ont pas trouvé la force de se suicider. Quelques-uns ont fini par revenir ou chercher à renouer le contact, souvent des décennies après leur départ. Le photographe Stéphane Remael et la journaliste Léna Mauger en ont rencontré jusque dans la zone interdite autour de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima, où ils travaillent au démantèlement du site. Mais le drame des « évaporés », c’est aussi celui des familles abandonnées. Certaines lancent des recherches, d’autres vont jusqu’à s’imaginer que leur proche a été enlevé par la Corée du Nord, comme le furent plusieurs Japonais dans les années 1970-1980. Toutes se racontent une histoire, puis la taisent…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article