Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vivre et Comprendre

“Il est de la responsabilité de tous de veiller à ce que les nouveaux moyens de diffusion de l'information se traduisent par un enrichissement, et non un appauvrissement du patrimoine culturel mondial.” Pierre Joliot

Les start-up de demain s’occuperont de la santé

La conférence LeWeb, qui se termine ce jeudi à Paris, a peut-être un peu perdu de sa superbe en termes d’affluence, mais reste un important rendez-vous de l’entrepreneuriat technologique. Une petite vingtaine de start-up belges, sous la houlette de l’asbl Startups.be, y étaient regroupées sur un stand, parmi la cinquantaine d’exposants et les quelque 3.500 visiteurs. Pour nouer des contacts et sentir les tendances.

Quelle sera la « prochaine vague », alors que 2014 se confirme comme l’année où l’économie collaborative (ou économie partagée) est entrée dans les mœurs ? « L’économie collaborative (ndlr : portée par les Uber, AirBnB, TheLendingClub, etc.) a déjà levé plus de 8 milliards de dollars de fonds, soit près de deux fois plus que les réseaux sociaux à l’époque, » souligne le consultant Jeremiah Owyang, fondateur de Crowd Companies. Et Uber, en dépit de ses démêlés avec la justice (cfr Le Soir de ce mercredi), est sur toutes les lèvres. Une valorisation qui approcherait les 40 milliards de dollars, cela fait rêver plus d’un entrepreneur … En France, le service de covoiturage sur longues distances BlaBlaCar se targue de transporter autant de personnes que l’Eurostar.

En 2015, nous disent les « visionnaires », les principes de l’économie collaborative ne vont plus se limiter au transport, à l’hôtellerie ou aux petits services entre particuliers mais s’étendre à des secteurs comme la santé, la logistique, l’énergie, les pouvoirs publics et même l’enseignement. L’analyste américain prévoit un avenir radieux à des start-up comme Cohealo (plateforme collaborative pour les hôpitaux), PiggyBee (logistique), Vandebron (start-up néerlandaise qui partage … l’électricité) ou Yard Club (partage d’équipements industriels entre municipalités).

La santé n’est pas citée en premier par hasard. « Si je n’investissais que dans un seul secteur en 2015, ce serait dans les technologies liées aux soins de santé et au bien-être », déclare Fred Wilson d’Union Square Ventures, investisseur à risque réputé de la Silicon Valley (Twitter, KickStarter, etc.) . « Les gens sont prêts à payer pour se sentir mieux ».

Quelques exemples : les montres de la française Withings, qui vous renseignent sur votre état de forme (et s’affichent un peu partout dans le métro parisien) ou les techniques de contraception naturelle de la suédoise Natural Cycles (par analyse de données corporelles féminines). Côté belge aussi,la liégeoise Andaman7 prépare une appli mobile – et sécurisée - contenant votre dossier médical personnel.

« Nous allons assister à la convergence de l’informatique, des neurosciences, des nano et des biotechnologies, » annonce Laurent Alexandre, fondateur du portail santéDoctissimo.fr et président de la société belge DNAVision (Gosselies), spécialisée dans le séquençage ADN. « Aujourd’hui, les médecins utilisent très peu de données. La montée en puissance des capacités analytiques (data mining) et des algorithmes, notamment pour le traitement des cancers, va tout changer. Les médecins seront de plus en plus remplacés par des systèmes experts. » Bill Gates lui-même a prédit que des automates remplaceraient les infirmières en 2035…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article