Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vivre et Comprendre

“Il est de la responsabilité de tous de veiller à ce que les nouveaux moyens de diffusion de l'information se traduisent par un enrichissement, et non un appauvrissement du patrimoine culturel mondial.” Pierre Joliot

Jean Jaurès devant la caméra, un moment rare

Retour en images d'archives sur les deux seules apparitions filmées de l'icône du socialisme, assassiné il y a 100 ans.

La France célèbre le centenaire de la mort de Jean Jaurès, fondateur de "l’Humanité", et icône d'un socialisme humaniste et pacifiste.

A la mort de Jaurès, en 1914, le cinéma n’en est encore qu’à ses prémices. Depuis 1909, le Pathé Journal puis les Actualités Gaumont en 1910, témoignent des événements du pays, mais il n’existe que deux courts films sur lesquels Jean Jaurès apparaît brièvement.

La première image, furtive, est captée en 1910 à Paris. Elle a été exhumée récemment et diffusée en ligne dans le webdocumentaire de France 3 Midi-Pyrénées "Quand Jaurès s’adresse à la jeunesse". On y aperçoit un Jaurès souriant, costume sombre et chapeau melon sur la tête. Il salue, bonhomme, une caméra qui semble l’intriguer.

Devenu en 1908 le premier patron du socialisme français, il plaidera pour la liberté syndicale, la protection des délégués, la création des caisses de retraite ouvrière et le contrôle de l'Etat sur les entreprises.

La seconde image est filmée en 1912, à Berlin, pour les Actualités Gaumont.Jean Jaurès se rend en Allemagne pour donner un meeting contre la guerre. Acclamé par la foule, il remonte le col de son long manteau noir avant de poser devant les photographes, soignant sa stature.

Jaurès est un homme de terrain, qui voyage souvent, notamment pour rendre compte de la situation ouvrière et paysanne. Jusqu'à la dernière heure, il s'opposa à la Première Guerre Mondiale en dénonçant les responsabilités des dirigeants.

Les funérailles de Jaurès, le 3 août 1914 à Castres, seront suivies par les caméras, tout comme l'impressionnante mobilisation autour de son domicile à l'annonce de sa mort, et enfin la grande cérémonie du transfert de son cercueil au Panthéon. On retrouve ces images notamment dans un document de l'ORTF (Office national de radiodiffusion télévision française) réalisé en 1965, et qui revient sur le parcours de Jaurès.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article