Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vivre et Comprendre

“Il est de la responsabilité de tous de veiller à ce que les nouveaux moyens de diffusion de l'information se traduisent par un enrichissement, et non un appauvrissement du patrimoine culturel mondial.” Pierre Joliot

La dernière lettre de Kayla Mueller : "Vous me manquez tous"

L'otage américaine de l'Etat islamique, dont la mort a été confirmée par la Maison Blanche, avait réussi a faire passer un courrier bouleversant en 2014.

Kayla Mueller, otage américaine morte en Syrie. (Handout/MUELLER FAMILY PHOTO/AFP)


Des lignes bouleversantes. La famille de Kayla Jean Mueller, l'otage américaine de l'Etat islamique dont la mort a été confirmée mardi par la Maison Blanche, a révélé une lettre que la jeune femme avait réussi à faire passer au printemps 2014 pendant sa captivité.

Dans ce courrier, Kayla dit être "en sécurité, saine et sauve et en bonne santé", sans se plaindre de ses geôliers qui la traitent avec "le plus grand respect + gentillesse".

On ignore comment la famille a reçu ce courrier que la jeune humanitaire de 26 ans, captive depuis août 2013, dit vouloir confier à ses codétenus qui pourraient le faire passer en cas de libération. "Je n'ai pu écrire qu'un paragraphe de cette lettre à la fois", écrit-elle, car "le simple fait de penser à vous me fait éclater en sanglots".

Comme en paix avec elle-même, elle dit avoir vu "les ténèbres, la lumière". "J'ai appris que même en prison, on peut être libre", dit-elle. "Je suis reconnaissante. J'en suis arrivée à penser qu'il y a du bon dans chaque situation, parfois nous devons juste le chercher".

Kayla Mueller a été tuée lors d'un raid aérien mené par la Jordanie dans la région de Raqqa, en Syrie, selon l'Etat islamique. Elle avait été kidnappée alors qu'elle quittait un hôpital de Médecins sans frontière à Alep.

Courageuse, la jeune femme s'accroche à la pensée de sa famille : "Vous me manquez tous comme si notre séparation forcée durait depuis une décennie", à leurs vacances en camping, lui fait savoir qu'elle "se bat de son côté de toutes les façons dont elle est capable", assurant qu'elle "ne craque pas".

"La pensée de votre douleur est la source de la mienne, mais en même temps l'espoir de notre réunion est la source de ma force. S'il vous plaît soyez patients, confiez votre douleur à Dieu. Je sais que vous voulez que je reste forte. C'est exactement ce que je fais. N'ayez pas peur pour moi, continuez de prier comme je le ferai + par la volonté de Dieu nous serons bientôt ensemble.
"

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article