Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vivre et Comprendre

“Il est de la responsabilité de tous de veiller à ce que les nouveaux moyens de diffusion de l'information se traduisent par un enrichissement, et non un appauvrissement du patrimoine culturel mondial.” Pierre Joliot

Les Irlandais protestent contre la privatisation de l'eau

Des milliers de manifestants sont descendus dans la rue dans plusieurs villes irlandaises samedi "31 janvier" pour protester contre la fin de la gratuité de l’eau, une mesure d'austérité exigée de la troïka.

"Pas question de payer, les banques sont renflouées", scandaient les manifestants samedi dans les rues de Dublin. D'autres slogans appelaient le Premier ministre Enda Kenny à la démission. "Il est temps que le gouvernement démissionne. Ils n'ont plus la confiance du peuple", a déclaré Derek Byrne, du groupe "Dublin Says No", l'un des organisateurs. Dans la capitale irlandaise, la manifestation comptait plusieurs milliers de personnes, selon une journaliste de l'AFP, tandis que des milliers d'autres participaient à des manifestations dans d'autres villes, dont Galway sur la côte ouest, Cork ou Limerick.

La perspective de l'arrivée des premières factures d'eau en avril a soulevé un tollé

L'Irlande s'est engagée à mettre fin à la gratuité de l'eau dans le cadre des mesures d’austérité exigées par la troïka (Commission européenne , BCE et FMI) en 2010, à la suite de la crise financière de 2008. Dernier pays de l'Union européenne où les particuliers ne payaient pas directement leur eau courante, les résidents devront s'acquitter pour le première fois de quittance d'eau en avril mais la moitié des ménages ne sont toujours pas enregistrés. Les Irlandais espèrent que les mouvements citoyens appelleront au boycottage de l'impôt. "Ce mouvement de protestation n'est plus seulement centré sur l'eau mais s'est élargi au reste : l'austérité, le plan de sauvetage des banques, les coupes budgétaires", a expliqué Derek Byrne.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article