Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vivre et Comprendre

“Il est de la responsabilité de tous de veiller à ce que les nouveaux moyens de diffusion de l'information se traduisent par un enrichissement, et non un appauvrissement du patrimoine culturel mondial.” Pierre Joliot

Mort des abeilles : 70 Députés demandent la création d'une Commission d'enquête

Les Députés veulent savoir pourquoi la surmortalité des abeilles se poursuit afin de mettre en place des mesures de protection réellement adaptées.

Près de 70 Députés ont déposé à l'Assemblée Nationale une Proposition de Résolution pour la création d'une Commission d'enquête sur la surmortalité des abeilles, et sur la situation de l'apiculture française qui s'enfonce dans la crise avec des pertes de production de 50 à 80 % dans de nombreuses régions.

"Toutes les observations sont concordantes : la surmortalité des abeilles se poursuit et les apiculteurs s'enfoncent dans la crise. La filière apicole est au plus mal et l'année qui s'achève est peut-être l'une des pires dans l'histoire de la profession" précise l'Assemblée Nationale (lire l'exposé).

Les estimations disponibles indiquent en effet que la production 2014 de miel serait d'environ 10 000 tonnes, soit 3 à 4 fois moins qu'il y a 20 ans.

La Commission d'enquête devra déterminer quelles sont les causes les plus importantes de cette surmortalité: les pesticides(insecticides, herbicides, fongicides), notamment les insecticides néonicotinoïdes? Le virus Varroa? Le frelon asiatique? Le coléoptère Aethina tumida? Le parasite Cynips ? Des bactéries et/ou virus encore inconnus ? Les produits vermifuges utilisés dans l'élevage? Une carence alimentaire liée à une diminution des ressources en pollen et nectar? Le réchauffement climatique ?...

Elle devra déterminer aussi quel est l'impact de la suspension en France, depuis 2012, des insecticides de la famille des néonicotinoïdes en agriculture; l'impact de l'interdiction, en 1999, de l'insecticide Gaucho sur tournesol, puis en 2004 sur le maïs; et l'impact de l'interdiction en 2005, de l'insecticide Regent sur le maïs et le tournesol.

Elle devra évaluer enfin la situation de la production apicole française avec un recensement précis du nombre de ruches(nombre inconnu actuellement) et leur implantation, et proposer des outils pour mener une politique nationale de l'apiculture "ambitieuse" permettant de relancer et de développer cette activité.

Mathilde Emery

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article