Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vivre et Comprendre

“Il est de la responsabilité de tous de veiller à ce que les nouveaux moyens de diffusion de l'information se traduisent par un enrichissement, et non un appauvrissement du patrimoine culturel mondial.” Pierre Joliot

La superficie des glaces d'hiver de l'Arctique au plus bas

La superficie des glaces d'hiver de l'Arctique au plus bas

L'étendue maximale des glaces arctiques a été la plus faible mesurée en hiver cette année depuis le début des observations par satellite en 1979, a indiqué jeudi le Centre américain de la neige et de la glace (National Snow and Ice Data Center/NSIDC).

La superficie de la banquise a atteint au plus 14,54 millions de km2 le 25 février ce qui devrait être le maximum pour l'année, selon une estimation préliminaire, soit 1,10 million de km2 sous la moyenne de 15,64 millions km2 mesurée de 1981 à 2010 et 130 000 km2 au-dessous du précédent minimum en 2011. Cette année, le maximum a été atteint quinze jours plus tôt que la moyenne entre 1981 et 2010 à savoir le 12 mars, précise le NSIDC..

« SONNETTE D'ALARME »

Au cours de l'hiver 2014-2015, les glaces dans l'océan Arctique se sont accrues de 9,91 millions de km2, un accroissement nettement inférieur comparativement à 2013-2014 qui avait connu une augmentation record. La faible formation de glace durant ce dernier hiver s'explique en partie par un mois de février caractérisé par une combinaison inhabituelle du jet-stream qui s'est traduit par un réchauffement de l'Arctique du côté de l'océan Pacifique entraînant une faible étendue de la glace dans la mer de Béring et d'Okhotsk.

Durant les deux première semaines de mars, les températures sur l'ensemble de l'Arctique à environ mille mètres d'altitude ont été de plusieurs degrés au-dessus de la moyenne, jusqu'à huit à dix degrés en mer de Barents au nord de la Norvège.

Extrait de http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/03/20/la-superficie-des-glaces-de-l-arctique-au-plus-bas_4597618_3244.html

Dans la presse canadienne: La fonte de la glace de mer arctique atteint un nouveau record
Ces changements affecteront nécessairement l'écosystème et les communautés résidant sur les côtes de l'Arctique, qui auront moins de temps pour pêcher et chasser sur les zones glacées.

Extrait de http://www.lapresse.ca/actualites/environnement/201503/19/01-4853861-la-fonte-de-la-glace-de-mer-arctique-atteint-un-nouveau-record.php

La journée-débat «L’Arctique, sentinelle avancée du réchauffement climatique» s’est déroulée à Paris, à la Maison des océans de l’institut océanographique de Monaco. Responsables politiques, chercheurs étaient présents pour faire le point autour de la fonte des glaces et les changements importants qui s’opèrent dans cette partie du globe.
… si l’Arctique est le premier menacé, c’est à sa suite une grande partie du globe qui pourrait subir les conséquences de la fonte de ses glaces et de sa modification sous l’effet du dérèglement climatique.

La journée-débat de ce 17 mars a été une occasion de sensibiliser aux problématiques du cercle arctique pour un public venu nombreux, et dans le même temps, de rappeler les enjeux de la COP21 de Paris.

Reste désormais à savoir si les pays y participant auront à cœur ou non de suivre les préconisations retenues par les intervenants de cette journée.

Si l’Arctique est une sentinelle, elle doit alors alerter…

Extrait de http://information.tv5monde.com/info/l-arctique-au-coeur-des-preoccupations-climatiques-22865

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article