Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vivre et Comprendre

“Il est de la responsabilité de tous de veiller à ce que les nouveaux moyens de diffusion de l'information se traduisent par un enrichissement, et non un appauvrissement du patrimoine culturel mondial.” Pierre Joliot

Iran: après avoir été libérée, Ghoncheh Ghavami est grâciée

Elle avait été condamnée à 1 an de prison pour avoir voulu assister à un match de volley-ball masculin

La jeune femme irano-britannique Ghoncheh Ghavami, condamnée à un an de prison pour avoir voulu assister à un match de volley-ball masculin à Téhéran, qui avait été remise en liberté conditionnelle sous caution au mois de novembre, a été graciée par la Cour d'appel iranienne, a annoncé le ministre des Affaires étrangères britannique jeudi.

L'avocat de la jeune femme de 25 ans avait annoncé début novembre qu'elle avait été condamnée à un an de prison à l'issue d'un procès pour "propagande contre le régime".

"En fait, elle a été condamnée à un an de prison et deux ans d'interdiction de sortie du territoire. Elle a déjà purgé cinq mois et la cour d'appel doit désormais décider dans les deux ou trois semaines qui viennent si elle doit retourner en prison ou non", a expliqué son frère à l'AFP.

"Tout le monde sait qu'elle n'a rien fait. Elle n'aurait jamais dû se retrouver en prison pendant cinq mois", a-t-il poursuivi.

Arrêtée, relâchée puis interpellée de nouveau quelques jours plus tard, la jeune femme avait été placée en détention à la prison d'Evine, dans le nord de la capitale iranienne.

En commentaire de la décision de la Cour d'appel iranienne, le ministère des Affaires étrangères déclare "nous suivons le dossier de près et sommes en relation avec la famille".

Les femmes n'ont pas le droit d'assister aux matches de volley-ball et de football en Iran, sous le prétexte officiel de les protéger des comportements obscènes des supporteurs.

Un responsable de l'autorité judiciaire iranienne avait assuré qu'elle était poursuivie pour avoir agi "contre la sécurité" du pays et pour ses "liens avec des étrangers", en démentant tout lien avec sa présence près du stade.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article