Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vivre et Comprendre

“Il est de la responsabilité de tous de veiller à ce que les nouveaux moyens de diffusion de l'information se traduisent par un enrichissement, et non un appauvrissement du patrimoine culturel mondial.” Pierre Joliot

Les réformes herculéennes qui attendent la Grèce

Les réformes herculéennes qui attendent la Grèce

Au terme d'interminables négociations, la Grèce a conclu ce lundi un accord avec ses partenaires européens en vue d'un troisième plan d'aide. En contrepartie, le gouvernement d'Alexis Tsipras va devoir entamer de très nombreuses réformes, et ce dès les prochains jours, afin de prouver sa bonne foi. Voici les travaux pharaoniques qui attendent le pays.

> Des hausses de taxes dès le 15 juillet

La Grèce va devoir adopter d'ici mercredi prochain des mesures de simplification de la TVA et en élargira l'assiette. Le pays s'est aussi engagé, pour cette même échéance, à réduire les retraites et à rendre indépendant l'institut de statistiques Elstat.

> Une réforme de la justice la semaine prochaine

D'ici au 22 juillet, le gouvernement va réformer son système judiciaire civil. Il doit aussi mettre en oeuvre les règles de l'Union monétaire sur le renflouement des banques.

> Une refonte totale de la sphère publique

D'importantes mesures de privatisation vont devoir être mises en œuvre. Il est prévu de transférer notamment des actifs à un fonds indépendant basé en Grèce, qui devra planifier une collecte de 50 milliards d'euros, dont les trois quarts seront utilisés pour recapitaliser les banques du pays et réduire la dette. Le gouvernement devra par ailleurs réduire le coût de la fonction publique et diminuer l'influence qu'a sur elle la sphère politique. Les premières propositions en la matière devront avoir été transmises d'ici le 20 juillet.

> Un agenda précis pour d'autres réformes plus ambitieuses

A plus long terme, le pays va aussi fixer un calendrier pour des réformes plus importantes. Au programme : une refonte du système de retraite, une réforme de l'activité économique passant par l'autorisation du travail du dimanche et touchant en particulier les pharmacies, laiteries et boulangeries, une privatisation du réseau de distribution électrique ou encore une modification des règles de négociation collective, du droit de grève et des licenciements collectifs.

Tous ces points constituent les conditions minimales à l'ouverture de négociations pour un troisième plan d'aide, qui pourrait atteindre 82 à 86 milliards d'euros. En attendant que soient débloqués ces fonds, il faudra décider d'une aide d'urgence afin de permettre aux banques grecques de rouvrir et à la Grèce de faire face aux prochaines échéances sur sa dette, au vu de besoins de financement de 7 milliards d'euros d'ici le 20 juillet et de 5 milliards d'euros d'ici la mi-août. Par ailleurs, cet accord doit encore être validé par plusieurs parlements nationaux. En France, l'Assemblée nationale sera consultée mercredi, a indiqué François Hollande.

© Capital.fr (avec Reuters)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article