Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vivre et Comprendre

“Il est de la responsabilité de tous de veiller à ce que les nouveaux moyens de diffusion de l'information se traduisent par un enrichissement, et non un appauvrissement du patrimoine culturel mondial.” Pierre Joliot

Un Lorrain de 14 ans parmi les finalistes de la Google Science Fair

Un Lorrain de 14 ans parmi les finalistes de la Google Science Fair

Elliott a créé un robot jardinier, dirigé via une application smartphone, qu'il a soumis au concours du géant de Mountain View. Son prototype a séduit Google qui l'a sélectionné parmi les 20 finalistes qui viendront en Californie présenter leurs projets devant un jury.

Pour ce jeune homme de 14 ans, qui doit entrer en classe de troisième, l'été s'annonce studieux. Et ce n'est pas à cause du brevet qui approche. Selon France Bleu Lorraine, il fait partie des 20 finalistes du concours « Google Science Fair » , ouvert aux 13-18 ans, qui récompense les jeunes scientifiques à travers le monde. Elliot est le dernier Français en course, parmi les 90 demi-finalistes.

Un robot qui jardine pour vous

Le Lorrain présente un robot jardinier un peu particulier : Bot2Karot. Relié à une application smartphone, il permet de visionner son potager en trois dimensions et effectue toutes les taches d'entretien d'une parcelle de terre donnée. Elliot Sarey souhaite aider les personnes à mobilité réduites ou celles qui n'ont pas le temps de s'occuper de leurs jardins.

Originaire de Meurthe-et-Moselle, Elliot a conçu son robot de A à Z, en 3 mois, du bras articulé pour l'arrosage au prototype d'application pour smartphone. Deux pour la recherche et la modélisation et le dernier pour la construction. Ce délai étant un peu trop court, il a montré un projet encore en cours à la firme californienne, en mai dernier.

Mais l'idée leur a plu : « Je crois que ce qui intéresse Google, c'est la démarche de conception plus que le projet abouti. Et puis je compte bien profiter de mes vacances pour améliorer le prototype » précise le jeune homme au monde.fr.

Le premier prix : une bourse d'étude de 50.000 dollars

Le 21 septembre prochain, le Lorrain ira en Californie défendre son projet devant un jury de 16 personnes externes à Google. Ils travaillent, pour la plupart, chez les partenaires auquels la firme s'est associée pour organiser le concours "Google Science Fair" (The Lego Group, National Geographic, Scientific American, Virgin Galaric et plusieurs organismes d'enseignement).

Le lendemain, des prix seront remis à neuf des participants. Elliot espère recevoir le premier : une bourse d'étude de 50.000 dollars. Une coquette somme, qui pourrait lui permettre de peaufiner et de commercialiser son invention.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article