Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vivre et Comprendre

“Il est de la responsabilité de tous de veiller à ce que les nouveaux moyens de diffusion de l'information se traduisent par un enrichissement, et non un appauvrissement du patrimoine culturel mondial.” Pierre Joliot

En Indonésie, s'embrasser après 21 heures est désormais interdit par la loi

En Indonésie, s'embrasser après 21 heures est désormais interdit par la loi

C'était une promesse d'un dirigeant local. Dedi Mulyadi l'a tenue. Les jeunes de moins de 17 ans ne peuvent plus s'embrasser le soir depuis le 1er octobre.

Plus de rendez-vous galants après 21 heures pour les jeunes indonésiens de moins de 17 ans. C'est la nouvelle loi qu'a décidé de mettre en place le dirigeant du district de Purwakarta, Dedi Mulyadi. Cette réforme avait été testée dans des villages pilotes, mais a été officialisée depuis le 1er octobre selon Le Monde.

Si la règle est enfreinte, la sanction sera lourde: un mariage forcé. En effet, en Indonésie, l'âge légal pour se marier est de 17 ans. Trois avertissements seront d'abord attribués aux jeunes «délinquants», mais si ces derniers continuent de s'embrasser de nuit, ils devront rencontrer Dedi Mulyadi avec leurs parents, et il décidera d'un éventuel mariage. Les jeunes qui refuseront de se marier seront expulsés du village.

Un premier couple a d'ores et déjà été forcé de se passer la bague au doigt, selon un article de Tempo. Dans le village de Cijunti, deux personnes divorcées ont continué de se voir et ont été surpris trois fois de suite à minuit. La sanction ne s'est pas fait attendre: le mariage a été prononcé par le dirigeant du district.

«Protéger l'honneur des parents des jeunes filles»

Dedi Mulyadi est un fervent défenseur des traditions. Il espère notamment que grâce à cette loi, les jeunes se coucheront plus tôt. Autre leitmotiv: sa volonté de «protéger l'honneur des parents des jeunes filles et lutter contre les grossesses non désirées». Pour rappel, l'avortement est interdit dans tout le pays, mais dans ce district, le taux de mortalité maternelle est deux fois plus important que la moyenne nationale.

Dedi Mulyadi semble faire par ailleurs très attention au confort des couples. Il affirme avoir construit des «pavillons de rencontre» équipés de tables, chaises, jardin, mais également Wi-Fi et surtout des caméras de vidéosurveillance, qu'il est allé inspecter lui-même.

Selon lui, «90% des gens sont en faveur de cette interdiction». Des chiffres qui ne reposent sur rien de concret, mais cette mesure semble «rassurer les mères» selon une journaliste indonésienne, Dewi Rina.

Dans les quelques 183 villages de la région très rurale de Purwakarta qui seront concernés par cette loi, 150 personnes s'étaient déclarées prêtes à suivre cette règle, le vendredi 2 octobre.

Guillaume Descours

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article